Une conception adaptée aux besoins constitue la base d'un séchage du foin économique

Il est possible d'intégrer des installations de séchage du foin aussi bien dans des bâtiments neufs que dans des granges existantes. Afin que les agriculteurs puissent entièrement profiter d'un séchage du foin efficace et sobre en énergie, il faut tenir compte de nombreux facteurs individuels lors de la conception de l'installation.

De nombreux paramètres entrent en ligne de compte, allant de l'altitude jusqu'aux ressources personnelles

Chaque exploitation impose des contraintes différentes à une installation de séchage de foin, chaque ferme a ses propres attentes. Par conséquent, lors de la conception d'une installation de séchage du foin, les exploitants doivent explorer toute une série de paramètres qui permettront de déterminer la combinaison et le dimensionnement corrects des composants de l'installation. La dimension et la qualité de la surface herbagère sont déterminantes. En fonction des régions, la surface de pâturage présente des rendements différents: ainsi, dans la région du lac de Constance, il est possible de récolter jusqu'à sept coupes par an tandis qu'au Tyrol du Sud, à une altitude de 1 500 mètres au-dessus de la mer, seules deux à trois coupes sont possibles. L'altitude à laquelle se situe l'exploitation et ses conditions climatiques sont déterminantes non seulement pour la qualité du foin, mais également pour les composants nécessaires à la préparation de l'air extérieur au séchage du foin.

Lors de la planification d'une installation technique de séchage du foin, il faut également tenir compte des données de fonctionnement de l'exploitation. Celles-ci incluent les bâtiments existants, la logistique de la ferme, le raccordement au courant et le type d'énergie disponible (p. ex. énergie provenant d'une installation de biogaz). Le type et la taille du cheptel à nourrir ainsi que les critères bio qui doivent éventuellement être respectés constituent d'autres facteurs déterminants. Si le foin sert à alimenter des animaux laitiers, il faut savoir si le lait de foin est utilisé pour la fabrication de fromages. Lors de la conception d'une installation de sèchage du foin, d'autres ressources de la ferme, par exemple les capacités du personnel et les techniques de récolte disponibles (p. ex. chariot de chargement) jouent un rôle.

En cas de nombreux caissons à foin, une unité de commande assure une vue d'ensemble

Une installation de séchage de foin doit être conçue de sorte qu'elle puisse être alimentée aussi bien en air de recirculation qu'en air venant de l'extérieur. Normalement, l'installation fonctionne avec l'air extérieur, lors de basses températures ou par temps humide, il y a un brassage d'air par la fermeture et l'ouverture de clapets d'air de recirculation correspondants. Comme l'air de circulation a déjà absorbé de l'humidité provenant du foin, un déshumidificateur est indispensable à un fonctionnement d'air de recirculation sûr. Par ailleurs, un fonctionnement mixte d'air extérieur et d'air de recirculation est possible. Les vieilles granges sont souvent non étanches – c'est pourquoi, en cas d'équipement d'une installation de séchage du foin dans un bâtiment existant, le fonctionnement mixte se met souvent automatiquement en marche.

Figure 1: représentation schématique d'une installation technique de séchage du foin.

Les doseurs d'air peuvent être conçus pour une commutation manuelle ou pour une commande automatique. Dans ce cas, des capteurs d'humidité et de température déterminent des valeurs permettant de piloter les entraînements aux doseurs d'air. Une unité de commande supplémentaire permet de fournir un affichage centralisé sur un écran de toutes les commutations, de l'état de l'installation, et de transférer des données par modem. Une commande fournit aux exploitants une vue d'ensemble confortable, en particulier en cas de séchage dans plusieurs caissons de séchage.


Réduire les besoins en énergie grâce à la chaleur du soleil

Grâce à leur coefficient de performance élevé, les pompes à chaleur sont particulièrement adaptées au séchage du foin par des moyens techniques. Elles assument deux étapes de travail: l'humidité de l'air se condense sur leur évaporateur, en même temps qu'elles réchauffent l'air. En plus d'une pompe à chaleur avec un coefficient de performance élevé, une planification soigneuse permet d'utiliser des effets supplémentaires qui réduisent la consommation en énergie de l'installation de séchage du foin. Ainsi, à l'aide d'un pré-chauffage de sous-toiture solaire, il est possible d'utiliser le rayonnement solaire pour le séchage du foin. Chaque mètre carré de surface de toit peut produire environ 300 W et abaisser en conséquence les coûts en énergie. Il convient en tout cas de discuter dans la phase de planification de la possibilité d'un préchauffage solaire de sous-toiture.

Figure 2: caissons à foin avec ouverture d'air de sortie.

Lors du dimensionnement des caissons à foin, il convient de préférer plusieurs petits caissons à la place d'un caisson de grand volume. Pour l'herbe des champs, cela signifie concrètement: pour chaque hectare de coupe, une surface au sol minimum de 10 m2 et un volume de caisson minimum de 30 m3 est approprié. Le foin fraîchement rentré ne doit pas être empilé sur plus de 3 m.


Prévoir un dimensionnement suffisant des conduits d'air et des ouvertures d'air de sortie

La répartition régulière de l'air de séchage est indispensable à un séchage du foin par des moyens techniques. Pour ce faire, il faut observer les lois de l'aérodynamique s'appliquant aux configurations de construction. Le canal d'air d'entrée doit être dimensionné de sorte que la perte de pression reste faible, et que l'air de séchage pénètre dans le foin avec une pression suffisamment élevée. La pression nécessaire dépend également du type de foin stocké et elle doit être intégrée lors de la conception. Ainsi, le foin des champs riche en feuilles entraîne des pertes de pression relativement élevées, et nécessite des ventilateurs d'une puissance adaptée. Pour les installations de séchage de foin, les ventilateurs doivent être dimensionnés de 100 à 240 Pa pour chaque mètre de hauteur de grenier à foin. Pour chaque mètre-carré de surface au sol du caisson à foin, la vitesse de l'air doit être en moyenne de 0,11 m3/s. Pour une entrée d'air régulière dans le foin, il convient de disposer la grille transversalement par rapport à la direction du flux.

Figure 3: ouverture d'air de sortie.

Afin de permettre une évacuation sans obstruction de l'air de sortie du bâtiment, il faut assurer un équipement de clapets d'air de sortie de dimension adaptée et en quantité suffisante dans les bâtiments neufs et les bâtiments existants qui doivent recevoir une installation de séchage du foin en post-équipement. Une accumulation d'air humide dans le bâtiment due à des ouvertures d'évacuation trop petites peut représenter un danger non seulement pour le foin, mais également pour la grange à foin. Comme celles-ci sont souvent en bois, il convient d'éviter des accumulations de condensats. Sinon, cela peut endommager la substance du bâtiment. Quel que soit le souhait de l'exploitant : bâtiment neuf pour le séchage du foin ou intégration d'une installation de séchage du foin dans une grange existante : une conception soigneuse permet d'hamoniser différents composants tels que déshumidificateur, ventilateur, caisson à foins, préchauffagage de sous-toiture, commande, post-chauffage et canalisation d'air (p. ex. clapets d'air de sortie), afin que les agriculteurs profitent de la solution la plus rentable pour eux.



Autres articles pour plus de savoir-faire

Le séchage du foin par des moyens techniques et ses avantages

Amélioration de la planification et de l'assurance qualité, accroissement de la flexibilité, libération de la dépendance aux conditions météorologiques, réduction des risques d'incendie et augmentation de la rentabilité de l'entreprise : il y a de nombreux arguments incitant les agriculteurs et les exploitants à investir dans des installations de séchage du foin ultra-modernes avec pompe à chaleur et déshumidificateur.

Lire l'article

La qualité dans la quantité – séchage professionnel du foin et des plantes

Une bonne qualité de foin n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat de bonnes décisions. Il existe des définitions et des lignes directives claires qui servent à l'appréciation de la qualité du foin. L'utilisation d'une installation technique pour le séchage du foin pour obtenir un rendement du foin de haute qualité est aujourd'hui indispensable, en particulier en raison des conditions météorologiques incontrôlables d'aujourd'hui.

Lire l'article

Comment la qualité du foin influe sur la santé des animaux

Celui qui élève des animaux de ferme connaît les interactions qui existent entre du bon foin et l'état de santé général des animaux. Un foin de bonne qualité stimule la rumination des ruminants comme les vaches et les chèvres, favorise le comportement alimentaire des animaux à grosse panse, prévient les troubles du métabolisme et a un effet positif sur le rendement laitier et sur sa qualité.

Lire l'article
Contactez